LA PRESSE EN PARLE

IMPOSSIBLE DON QUICHOTTE

 

 

Le Télégramme – 23 janvier 2018

2018 - 01 - Mac Orlan. Mission impossible accomplie ! - Brest - LeTelegramme


Théâtre : L’Entonnoir face à la malédiction de Don Quichotte à Brest

Le Don Quichotte de Cervantes est revisité par Yan Marchand. Le philosophe s’intéresse à la malchance qui semble toucher les différentes adaptations de l’œuvre.
Ouest France Publié le 17 Jan 18 à 9:01
Impossible_Don_Quichotte_2016_080Une plongée burlesque et contemporaine dans la folie de Don Quichotte. (©Christian Combot.)

Depuis maintenant quatre ans, la troupe de l’Entonnoir théâtre travaille sur le
texte de Yan Marchand, Impossible Don Quichotte. Après une première en 2016,
la pièce a déjà été jouée une vingtaine de fois. Et le public pourra la retrouver
samedi 20 janvier 2018 au Mac Orlan à Brest.
Il ne s’agit pas d’une adaptation pure du Don Quichotte de Cervantes. Plutôt d’une mise en abîme s’appuyant sur la malédiction qui semble s’abattre sur ceux
qui ont voulu la transposer sur scène ou à l’écran. L’Entonnoir décide de rire de ces péripéties en proposant un spectacle burlesque qui questionne sur notre époque et la notion d’échec.
Mais le contenu n’est pas inscrit dans le marbre. Cette pièce est perpétuellement en mouvement. « Ce n’est encore qu’une étape de travail. Il faut toujours découvrir
de nouvelles perspectives », explique le metteur en scène, Patrick Le Bihan.
Vidéo et musique live
Profitant de la structure de la salle, Impossible Don Quichotte se réinvente pour
l’occasion : plus d’acteurs, de la vidéo, de la musique en live…
L’auteur, Yan Marchand, a revu quelques mots. Pour le philosophe, il s’agit de la
deuxième collaboration avec l’Entonnoir, après Blituri . Une alliance qui s’est faite
naturellement pour Patrick Le Bihan : « On ne sait plus trop comment ça a
commencé. Et quand on lui a demandé s’il avait déjà écrit du théâtre, il a répondu :
pas encore. » Une formule exprimant sa volonté d’explorer de nouveaux
territoires. Et une réussite : Impossible Don Quichotte a reçu le prix du jury jeunes
au festival Kerhervy de Lanester. La malédiction est peut-être vaincue.


Don Quichotte et l’Entonnoir théâtre ? Possible !

Modifié le 15/01/2018 à 10:37 | Publié le 15/01/2018 à 10:37

Impossible_Don_Quichotte_2016_069

Patrick Le Bihan de l’Entonnoir Théâtre, le metteur en scène de « Impossible Don Quichotte », avec le comédien Olivier Cariou qui a laissé pousser ses cheveux et sa barbe pour jouer le rôle du personnage de Cervantès. | DR

 

Quatre ans, déjà, que l’Entonnoir théâtre brique son « Impossible Don Quichotte ».
Une mise en scène de folie, des comédiens prêts à tout et un texte qui interroge nos choix de vie, ça promet, samedi au Mac Orlan !
Quatre ans, déjà, que l’Entonnoir théâtre brique son Don Quichotte perso. On connaît le
parti pris de la compagnie : quand elle s’empare d’un texte, elle en peaufine la mise en
scène, se délectant de nouvelles perspectives et de nouveaux acteurs pour enrichir le
jeu et l’intention.
Alors, quand l’Entonnoir se pique de rendre hommage à un personnage mythique, Don
Quichotte, et de célébrer son créateur, Miguel de Cervantès, aventurier disparu depuis
400 ans, l’histoire n’a – presque – pas de fin : « C’est une variation autour du célèbre hidalgo, à transposer dans notre siècle, précise Patrick Le Bihan, le metteur en
scène. On jongle avec l’esprit de ce grand personnage et la modernité d’un texte
dramaturgique récent, qui pose question sur nos choix de vie contemporains. »

Une comédie épique !
En toute logique, la pièce s’appelle Impossible Don Quichotte. L’auteur Yan Marchand l’a
imaginé en trois temps : impossible comme impossible à monter au théâtre. Impossible
comme impossible à vivre : qui, en effet, supporterait le chevalier de la Mancha ? Et
impossible dans le sens « qui ne peut pas être » : oui, Yan Marchand, quand il n’est pas
saisi par le démon de l’écriture, initie adultes et enfants à la philosophie…
Le genre de cet Impossible Don Quichotte ? La comédie épique ! « Pour monter une
adaptation de Don Quichotte au théâtre, il faut être fou ! continue Patrick Le
Bihan. C’est même une nécessité, car au-delà de la célèbre malédiction qui veut
que chaque adaptation de Don Quichotte se termine en catastrophe, c’est le
personnage lui-même qui l’exige. »
Dans cet Impossible Don Quichotte, le metteur en scène, vent debout contre la
médiocrité des comédiens, aura beau tout tenter, c’est le chevalier à la triste figure qui
décidera seul de son destin. Un destin aussi grandiose que ridicule, aussi poétique que
burlesque.
« La métamorphose de l’acteur en Don Quichotte influence tous les
protagonistesgravitant autour du théâtre, du directeur à la préposée au
ménage. Don Quichotte est une tornade venue de la Mancha. Elle arrache tout sur
sa route, elle balaie nos certitudes et transforme la morne plaine qu’est l’espace
scénique en champ de bataille contre des moulins. On tourne en rond et on part
en vrille ! »
Pour assumer encore plus l’aspect foutraque d’un personnage aussi singulier,
l’Entonnoir théâtre mise sur une scénographie inventive, quitte à explorer des techniques qui lui sont inédites : « On tente une incursion dans le genre de la comédie musicale, bien utile lors des moments d’exaltation suprême. »
Le décor, les accessoires, les costumes, la musique… L’Entonnoir théâtre s’est entouré
d’artistes singuliers.

Une folie puissante
Roland Drover, l’artiste touche-à-tout, a sculpté Rossinante, la fière monture de Don
Quichotte, à partir d’un chariot de supermarché. Déjà embarqué sur Cahin
Caha et Blituri, le groupe GÜZ II, remarqué aux Transmusicales de Rennes, a composé
la musique des chants de l’Hidalgo. Julie Magy, spécialisée dans le costume médiéval,
notamment les reconstitutions historiques, a pris activement part à la pièce, suivant la
progression des personnages pour leur tailler des costumes cohérents. Sylvain Gaestel,
vidéaste amateur et passionné, a animé les incursions vidéos, conçues graphiquement
par Fabrice Pelle…
Enfin, comme il s’avérait « nécessaire de montrer une joute », les acteurs ont même
acquis une base d’escrime : « La folie de Don Quichotte est si puissante qu’elle
relève parfois du magique. Tout comme le spectateur peut être embarqué par le
récit théâtral, les personnages suivent Don Quichotte dans son univers qui n’obéit
qu’aux lois de la Chevalerie ».

 

Le Télégramme – 12 février 2017

impossible-don-quichotte-lesneven

 

Ouest France Brest – 19 avril 2016ouest france 1

BLITURI

Ouest-France du 25 janvier 2012

OF 25 janvier 2012 - Blituri

 

 

 

 

 

 

 

 

Blituri à Theatra (Saint-Louis) le 12 octobre 2013

Theatra Saint-Louis 12 octobre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

CAHIN CAHAouest-france-30-avril-2011-arlequins-cholet

 

 

Ouest France du 30 avril 2011

Arlequin d’or, prix du public et prix du comité de sélection aux Arlequins de Cholet

 

 

courrier-de-cholet-02-mai-2011-2

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s